L'autodiscipline: une force intérieure pour s’engager envers soi

Oct 10, 2022
L'autodiscipline: une force intérieure pour s’engager envers soi

"Ah moi j'abandonne toujours ma pratique personnelle." "Je ne vais jamais jusqu'au bout de mes projets" "À quoi bon commencer quelque chose de nouveau, je ne suis pas douée pour l'autodiscipline!"

Ces phrases-là, je les entends régulièrement et au fil du temps, j'ai réalisé que ces croyances sont souvent rattachées à une plus grande croyance: être disciplinée c'est faire la même chose, de la même manière, coûte que coûte.

Et si il y avait une autre façon de cultiver l'autodiscipline, plus flexible, empreinte de bienveillance et qui soutienne le développement à long terme? C'est ce dont j'ai envie de vous parler aujourd'hui.

Mon objectif? Vous aider à l’expérimenter avec liberté, joie et compassion envers vous-même tout en instaurant et maintenant des pratiques personnelles qui vous font du bien. 

 

 

Qu’est-ce que l’autodiscipline? 

L’autodiscipline est effectivement une force d’agir nous permettant de réaliser un projet ou d’ancrer de nouvelles habitudes. Elle peut également être définie comme un ensemble de règles que l’on s’applique à soi 

 

« La discipline, c’est se souvenir de ce que l’on veut » David Campbell

 

Cette citation exprime avec justesse ce que j’ai à cœur de partager avec vous. Voilà l'essence-même du type de constance que je vous propose d'explorer dans votre propre vie.

L'autodiscipline, vue en tant que force intérieure pour s’engager envers soi, prend racine dans les raisons pour lesquelles on a envie de d'instaurer une pratique personnelle. Ces raisons forment le grand pourquoi qui nourrit ensuit l'action. C'est ce qui permet de rester motivée dans la durée. 

  

 

Les bienfaits de l’autodiscipline

Utilisée avec bienveillance et ancrée dans le pourquoi on choisit de faire les choses, la constance apporte de nombreux bienfaits. Elle permet : 

  • de s’engager envers soi : prises dans le tumulte du quotidien, on peut facilement oublier les promesses qu'on fait à soi-même. Faire du sport, mener à bien un projet de création, tenir un journal de bord : la constance peut rappeler l’importance de faire de soi-même une priorité. 
  • d’atteindre de grands objectifs grâce à des petits pas : l’autodiscipline encourage à poser une intention régulière et la ramener à l'avant-plan, aussi petite soit-elle. 
  • d’avoir une meilleure estime de soi : la constance donne toutes les chances d’atteindre vos objectifs, y compris ceux qu'on pensait inaccessibles. Faisant l'expérience des petites réussites cumulées au fil du temps, on prend confiance en soi.
  • aller au-delà des baisses de motivation : parce que la motivation fluctue en fonction de l'énergie, de la santé physique et mentale et bien d’autres raisons (ce qui est normal). Au moment où on pense baisser les bras, la constance peut prendre le relais. En effet, celle-ci s’ancre dans les aspirations profondes, c’est pourquoi elle est si puissante! 

  

Utiliser l’autodiscipline avec bienveillance et flexibilité 

Quand rigidité rime avec discipline

« Faire preuve d’autodiscipline, c’est réaliser la même chose tous les jours et de la même façon, qu’importe notre état intérieur ».

Cette phrase résume bien ce que j’entends souvent au sujet de l’autodiscipline. Vous le devinez, elle ne colle pas à la vision que je porte en moi; elle me semble réductrice et peu bienveillante. 

Utilisée avec rigidité, l’autodiscipline peut souvent faire plus de mal que de bien

Prenons l’exemple d’une personne qui crée son entreprise avec l’idée de respecter sa santé en travaillant de chez elle. Souhaitant vivre de son activité, elle suit de nombreux conseils pour être plus disciplinée. Et sans s’en rendre compte, s’éloigne progressivement du « pourquoi » elle s’était lancée. Agissant à partir de “je ne suis pas assez disciplinée” au lieu de rester alignée sur “je suis en train de mettre en place diverses choses pour prendre soin de moi à travers mes activités professionnelles”

Elle se met à travailler de plus en plus (y compris les jours où elle se sent le plus malade). Fatiguée et surmenée, elle se voit forcée de prendre une pause de quelques semaines pour réfléchir. L’autodiscipline peut être d’une grande aide, mais elle peut également nous transformer en tyran pour nous-mêmes.

Une autre personne souhaite instaurer une pratique personnelle d'écriture en tenant son journal de bord car elle a lu que c'était bon pour la santé globale. Elle a vu passer une méthode et elle tente de la mettre en application. Chaque jour, elle suit la méthode et écrit. Puis au bout de quelques jours, elle ne ressent plus de motivation. Elle abandonne sa pratique en se disant qu'elle n'y arrive jamais. Elle abandonne toujours. Si cette personne s'était donné la permission de suivre son énergie et inspiration, elle aurait pu écrire autrement qu'en suivant ladite méthode. En restant flexible au lieu de s'en tenir qu'à une seule façon de faire, elle peut garder sa pratique vivante et cohérente avec elle-même.

 

Souplesse et auto-compassion

La constance doit être au service de votre être et non l’inverse. Il vous faut donc l’utiliser en restant à l’écoute de soi-même. Avec bienveillance et flexibilité. 

 

Débuter par le verbe ÊTRE

Comment trouver ce grand pourquoi? La majorité des gens abandonnent rapidement leur pratique personnelle, parce qu'elles prennent racines, plus souvent qu'autrement, dans le manque. 

Un exemple classique: j'irai courir 3 fois par semaine pour avoir un corps plus mince et plus fort et ainsi, je pourrai être heureuse! Le bonheur et le bien-être sont alors conditionnel à ce qui est fait et conjugué au futur conditionnel, pas au présent.

Malgré nos bonnes intentions, ce modèle ne peut nous soutenir à long terme. À la première journée plus remplie, la fatigue l'emporte sur le "je dois sortir courir". De plus, il s'appuie sur le manque, sur ce qui semble clocher en nous. "Je ne suis pas à la hauteur, je dois changer", ce n'est pas inspirant. C'est se faire violence même. Parce qu'il n'y a rien qui manque en vous. Il n'y a rien à réparer, à mériter ou faire de plus. Il s'agit plutôt de vous rappeler de qui vous êtes fondamentalement et de laisser votre potentiel, unique, se déployer à son propre rythme. ÊTRE, c'est la plus belle des aventures.

Alors, si on brasse un peu cette équation FAIRE + AVOIR + ÊTRE et on la façonne ainsi: ÊTRE + FAIRE + AVOIR , nous augmentons significativement nos chances de créer une vie qui nous ressemble vraiment!

 

Comment peut-on débuter par ÊTRE?

En découvrant notre pourquoi, qui est la source d'inspiration véritable derrière notre envie de nous transformer et grandir. 

Ce pourquoi, qui prend racine dans la façon dont nous aimons nous sentir, est ce qui donne un sens à toutes nos actions et fait rejaillir le meilleur de nous. Il nous donne accès à une dose supplémentaire de courage lorsque nous avons envie de baisser les bras. Cela signifie que nos actions s'inspirent ainsi de qui nous sommes et de ce que nous avons envie d'être. Une fois trouvé, ce pourquoi devient un phare, celui qui guidera nos pas.

On s'assure que l'ÊTRE (ce qu'on ressent, ce dont on fait l'expérience chaque jour) est aligné sur ce qu'on désire vraiment. Je parle de qualités intérieures. De ce qu'on incarne au quotidien. Comme par exemple, le calme, la présence, le courage, la confiance, la bienveillance, la compassion, l'inspiration. 

Ainsi, un grand pourquoi, parce qu'il prend racine dans la façon dont nous avons envie de nous sentir et d'être, contient de l'énergie, des images et un sens qui allument notre petite flamme intérieure pour nous inciter à nous déployer et à contacter le sacré en nous. 

La transformation véritable se présente lorsque nous délaissons les "il faut que" et que nous nous ouvrons aux messages de notre intelligence silencieuse, notre intuition, notre coeur, notre âme pour nous guider. C'est ainsi que nous commençons à transformer notre vie en douceur. Une révolution sur nous-mêmes, en nous-mêmes, tranquille.

Si nous reprenons notre exemple et débutons par l'élément être, le mot-phare pourrait être LIBERTÉ. "J'ai envie de me sentir libre, ainsi je sortirai courir chaque semaine pour être dehors, libre, dans la nature qui m'inspire! Et en cours d'année, je ferai certainement l'expérience de la liberté dans mon corps, dans mes vêtements et dans mon esprit!". Vous voyez la différence? 

Les jours où on se sent plus fatiguée, le fait de se reconnecter à son mot-phare, à son intention, ramène à l'essentiel, à son pourquoi. J'ai envie de me sentir libre. LIBERTÉ. Cela peut donner le petit boost d'énergie nécessaire pour revêtir ses vêtements de course, ouvrir la porte et aller respirer l'air frais quelques minutes. Avant même de s'en rendre compte, on sera en train de courir! Et il y aura des jours où nous choisirons de ne pas sortir courir parce que le mot LIBERTÉ nous aura incité à faire quelque chose qui nous procure une plus grande liberté encore. On le découvre en suivant l'inspiration...

Vous souhaitez tenir un journal de bord ? Formidable. Et si vous débutiez pas écrire pourquoi vous souhaitez entreprendre cette pratique? Raturez les "il faut que" et posez-vous les questions suivantes: comment ai-je envie de me sentir à travers cette pratique? Qu'ai-je envie de développer à travers cette pratique? Découvrez d'abord vos véritables pourquoi. Ils seront vos plus fidèles alliés à travers le temps.

Ne soyez pas trop sévère envers vous-même les jours où vous n’aurez pas envie d’y écrire. Lorsque cela arrivera, accueillez votre ressenti sans jugement. N'écrivez qu'un seul mot qui résume votre journée, gribouillez, recopiez une citation qui vous fait du bien, les paroles d'une chanson, écrivez que vous n'avez pas envie d'écrire et revenez demain et après-demain, telles que vous êtes. Vous aurez peut-être moins écrit que d’habitude mais qu’importe, l’intention sera là et sincère et vous êtes en train d'honorer votre engagement envers vous-mêmes.   

Je crois sincèrement que la constance peut vraiment vous aider à marcher vers vos rêves. Mais cela doit toujours être ancré dans votre raison d’être et d’agir. L’essentiel est de respecter vos cycles naturels et de suivre vos envies profondes. Vous resterez ainsi alignée avec ce qui est important pour vous.

 

S'engager envers soi

Cette idée fait d’ailleurs partie des piliers que j’enseigne dans mon atelier S’engager envers soi. À la recherche d’un havre de paix où créer sans pression et à votre rythme? Alors cet atelier est fait pour vous!

Notre pratique est de vivre notre vie quotidienne de manière à ce que chaque moment, chaque acte, devienne un acte d'amour.

Thich Nhat Hanh

 

Vous souhaitez recevoir les nouveaux billets de blog par courriel?

Inscrivez-vous ici

L'autodiscipline: une force intérieure pour s’engager envers soi

Oct 10, 2022

L'automne 2022 chez M comme Muses

Sep 23, 2022

Une carte de tarot pour l'automne

Sep 05, 2022